Penser le spécisme aujourd’hui | Captations du colloque

Les 18 et 19 mai 2022, RAT a organisé un colloque international réunissant des chercheurs et chercheuses de France, de Suisse et du Canada, autour de la question du spécisme.

Quatre axes ont été développés sur deux journées : tout d’abord les enjeux relatifs au travail de définition du spécisme, suivi des liens entre racisme, sexisme, capacitisme et spécisme. La deuxième journée de colloque a été consacrée à l’exploration des deux derniers axes : le questionnement sur le caractère “utopique” d’un monde sans spécisme, et last but not least, la place du spécisme dans la recherche universitaire.

Pour retrouver les interventions de nos invité.es, rendez-vous sur la page Youtube de notre Labo Junior !

Jo Guichard et Victor Duran-Le Peuch, Introduction du Colloque « Penser le spécisme aujourd’hui »

DÉFINITIONS CROISÉES DU SPÉCISME

François Jaquet, « Comment définir le spécisme ? »

Marie Claude Marsolier, « La langue française, symptôme et vecteur du spécisme »

Axelle Playoust Braure, « L’espèce comme variable sociologique : point de vue matérialiste et black veganism »

David Olivier, « La nouvelle éthique : extension ou refondation ? »

Table ronde

SPÉCISME, RACISME, SEXISME, CAPACITISME : UNE CONTINUITÉ DANS LES SYSTÈMES D’OPPRESSION ?

Jo Guichard, Introduction du second axe d’étude

Myriam Bahaffou, « Écoféminismes décoloniaux et antispécisme : quels termes pour un dialogue fécond ? »

Sarah Fravica, « Introduction à l’éthique animale crip de Sunaura Taylor »

Marilou Boutet, « De la cause animale à la gauche : comment le véganisme peut servir à construire une solidarité humaine »

Table ronde

UN MONDE SANS SPÉCISME UTOPIE OU POSSIBILITÉ


Victor Duran-Le Peuch, Introduction du troisième axe d’étude

Virginie Simoneau Gilbert, « De la sentience animale à l’agentivité animale : quel cadre théorique pour un monde sans spécisme ? »

Irène Courtin, « Agir aujourd’hui pour un monde sans exploitation demain : stratégies et conceptions du changement social dans la cause animale »

Muriel Falaise, « Demain , les animaux seront ils dotés d’une personnalité juridique ? »

Table ronde

COMMENT PENSER LE SPÉCISME À L UNIVERSITÉ

Jo Guichard, Introduction du quatrième axe d’étude

Claire Camblain, « Spécisme et université : trajectoire d’une chercheuse en géographie animale critique »

Laurent Bègue Shankland, « L’étude du spécisme en psychologie sociale »

Valéry Giroux, « Engagement, neutralité épistémique et partialité dans la recherche sur le spécisme »

Martin Gibert, « L’éthique, la philosophie et l’université française vues par un antispéciste montréalais »

Table ronde

Jeanne Mousnier-Lompré

Co-responsable de RAT

More Posts


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Jeanne Mousnier-Lompré (7 décembre 2022). Penser le spécisme aujourd’hui | Captations du colloque. RAT. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/t9zk


Jeanne Mousnier-Lompré

Co-responsable de RAT

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search