CAVE CANEM ! Jean-Baptiste Oudry et les chiens de Louis XV | Exposition | 23 octobre 2021-30 juin 2022

Château de Fontainebleau

Exposition du 23 octobre 2021 au 30 juin 2022

Jean-Baptiste Oudry (1686-1755), Misse et Turlu, Levrettes de Louis XV, Château de Fontainebleau. © RMN-Grand Palais (Château de Fontainebleau)

Réunis pour la première fois depuis la Révolution française, six portraits des chiens de Louis XV formeront, dans l’appartement Mérimée, au début du parcours de visite du château, une véritable « Antichambre des chiens » et rappelleront la place fondamentale occupée par ces animaux dans la vie à Fontainebleau au XVIIIe siècle.

Le château de Fontainebleau a fait l’acquisition, au printemps 2020, du double portrait de Cadet et Hermine, qui rejoint ainsi les autres tableaux de la série des chiens du roi Louis XV, peinte par Jean-Baptiste Oudry entre 1725 et 1732.

Cet ensemble, constitué de onze œuvres dont sept sont à présent conservées à Fontainebleau, une en collection particulière, deux au château de Compiègne et une disparue, marque le début de la carrière de Jean-Baptiste Oudry au service de Louis XV.

Marchant sur les brisées d’Alexandre-François Desportes qui avait déjà exécuté les portraits des chiennes de Louis XIV pour le château de Marly, Jean-Baptiste Oudry représente les bêtes en action, pourchassant leurs proies ou batifolant dans la nature. Le roi avait trouvé en lui son « peintre de chiens » : les commandes royales s’enchaînent et la série des chiens de Louis XV s’agrandit.

Les chiens y sont toujours au premier plan, leurs noms en lettres d’or soulignent leur rang et le paysage à l’arrière affirme la beauté du décor. Ces onze tableaux gagnent en 1733 le château de Compiègne, où ils ornent les différentes pièces du nouvel appartement conçu pour Louis XV par son architecte Jacques V Gabriel. Réunis à Fontainebleau sous le règne de Louis-Philippe, qui souhaite réaffirmer le lien de Fontainebleau avec la chasse, plaisir royal par excellence, ces portraits de chiens sont les premiers du plus grand peintre animalier du XVIIIe siècle. La noblesse du port de Misse, l’espièglerie de Gredinet, la concentration de Lise ou la fierté toute royale de Mignonne montrent à quel point l’artiste a insufflé aux animaux un étonnant supplément d’âme, ou, pour l’écrire comme le comte de Buffon, « la chaleur du sentiment ». 

Ces œuvres sont exceptionnellement présentées jusqu’au 30 juin prochain dans le cadre de l’édition 2022 du Festival de l’histoire de l’art, consacrée à l’animal.

Cet accrochage est organisé à l’occasion de l’acquisition de Cadet et Hermine auprès des héritiers du comte Robert de Moustier, qui a été rendue possible grâce au soutien du Fonds du Patrimoine et des Amis du château de Fontainebleau.

Commissariat

Oriane Beaufils, conservateur du patrimoine, chargée des collections de peintures et d’arts graphiques au château de Fontainebleau.

Autour de l’exposition

L’exposition s’accompagne d’une riche programmation culturelle dans le cadre du Festival de l’histoire de l’art qui se déroulera en juin 2022 au château et dans la ville de Fontainebleau.

Rendez-vous unique au monde, ce festival est une manifestation annuelle de trois jours qui réunit le public autour de près de 300 événements en accès libre et gratuit.

Cette 11e édition mettra à l’honneur le Portugal et le thème de l’Animal. 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search