La ménagerie de Chantilly | Exposition | 7 septembre 2021-3 janvier 2022

Exposition – Cabinet des livres

Du 7 septembre 2021 au 3 janvier 2022

Frédéric Cuvier (1773-1838), Le Buffle, détail tiré du Dictionnaire des sciences naturelles. Planches. 2e partie : règne organisé. Zoologie. Mammifères, vol. 11, Paris, F.-G. Levrault, 1816-1830. Chantilly, bibliothèque du musée Condé, 30-G-020. © Bibliothèque et archives du musée Condé

Une exposition inédite sur trois cents ans d’histoire de la faune et de la Ménagerie de Chantilly, sous le commissariat de Florent Picouleau, chargé des archives du musée Condé.
50 œuvres, livres et documents d’archives du musée Condé, de la bibliothèque de l’Institut de France, et du Muséum national d’histoire naturelle, présentés dans le parcours de visite du château de Chantilly, au cœur du prestigieux Cabinet des livres, du 7 septembre 2021 au 3 janvier 2022.

Un ouvrage historique, La Ménagerie de Chantilly (XVIe-XIXe siècles), publié aux Éditions Faton, accompagne l’exposition.

À partir du Moyen Âge, posséder des animaux étrangers est un marqueur de richesse auquel prétendent, dès la Renaissance, les seigneurs de Chantilly.

De la fin du XVIe siècle à celle du XVIIIe, le domaine appartient aux familles des Montmorency et des Bourbon-Condé. Pour se divertir et satisfaire leur curiosité, ils introduisent, d’abord dans le parc du château, puis dans l’une des plus extraordinaires ménageries du royaume, des animaux exotiques ou autochtones qui embellissent les jardins et valorisent l’image des propriétaires.

Les cheptels s’accroissent à tel point qu’à la fin du XVIIe siècle il apparaît indispensable de leur construire un lieu spécifique, une ménagerie au moins digne de celle de Louis XIV à Versailles. Point de convergence de la zoologie, de l’architecture animalière, de l’art, de la curiosité scientifique, elle s’inscrit pleinement, jusqu’à sa disparition amorcée en 1792, dans la vie culturelle et mondaine des XVIIe et XVIIIe siècles.

Dans le prolongement de l’exposition sur l’Orangerie de Chantilly qu’il a proposée en 2017, le service des archives ressuscite ainsi, au croisement de l’histoire, de l’histoire naturelle et de l’architecture, une autre partie du parc qui a, elle aussi, grandement contribué à la renommée du château et de ses propriétaires du XVIe au XVIIIe siècle.

Les visiteurs découvriront des documents rares ou inédits issus des archives et de la bibliothèque de Chantilly, du musée Condé, ou prêtés par la Bibliothèque de l’Institut de France et le Muséum national d’histoire naturelle. L’exposition leur dévoilera les multiples sources du travail historique et la difficulté de la reconstitution.

Le public pourra prolonger son voyage dans l’histoire de la faune du domaine en parcourant notamment les singeries du musée Condé, ou en admirant sous un angle nouveau certains tableaux ou objets en porcelaine. Les plus jeunes pourront participer à des animations spécifiques sur le thème des animaux et de la collection.

Commissariat

Florent Picouleau, chargé des archives du musée Condé.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search